"On refait le blog" n'est pas (encore tout à fait) mort, voici un billet double !

D'abord une précision, le titre de cet article se lit "Mister Robot", en effet "Mr" est l'abréviation de "Mister" et non pas de "Monsieur" (dont l'abréviation est simplement "M"), c'est une faute qu'on voit trop souvent, il fallait que je le dise !
Un titre à double entrée, qui va me permettre d'aborder deux sujets bien différents, l'un bassement terre à terre et ménager, l'autre culturel et geek.

Puisque c'est toujours le temps qui me fait défaut pour mener de front ma palpitante vie de triple père et mes autres activités scripturales, toutes les solutions sont étudiées pour grappiller cinq minutes par ci et dix minutes par là.
Aujourd'hui, dans la série "je suis fainéant et je l'assume", je vais vous présenter l'aspirateur robot.
La corvée d'aspirateur, quand on a trois enfants un chien et une maison, c'est à peu près tous les jours, et ça prend entre quinze minutes et une demi-heure selon le niveau de propreté attendu et la surface réellement aspirée. Admettons que l'on fasse ça 300 jours par an, ça fait au bas mot 75 heures de plaisir ineffable à respirer les particules de poussières soulevées par le bidule qui fait du bruit.
Pendant qu'on passe l'aspirateur, évidemment, on ne fait rien d'autre. Même écouter de la musique ou regarder la télé est difficile à cause du bruit. C'est donc de la pure perte de productivité, une insulte à l'intelligence humaine.
Mon temps de cerveau disponible étant hors de prix depuis que je ne regarde plus TF1, il fallait agir, et j'ai agi : j'ai regardé quelques comparatifs sur le net (notamment Kelrobot et LesNumeriques), et j'ai acheté le plus cher et le mieux placé dans ces comparatifs : Le Kobold VR 200, pour la modique somme de 749 euros. La particularité de ce robot par rapport au robot aspirateur le plus connu (Roomba), c'est qu'il a un mode de déplacement "systématique", par opposition à "aléatoire". Autrement dit, il va scanner la pièce à nettoyer, en faire d'abord le tour en suivant les bords, puis couvrir toute la surface par balayages successifs et systématiques. Il est équipé de capteurs lasers, optiques et mécaniques qui lui permettent de détecter les murs, les obstacles et les vides ce qui fait qu'il se cogne très peu et optimise ses trajectoires.

J'ai donc reçu le machin il y a quelques semaines et dès le déballage, l'écran de contrôle a signalé un défaut : "Mon pare choc est coincé". L'un des capteurs mécaniques du pare choc était en effet défectueux (quand on appuyait dessus, il ne revenait pas en position), j'ai donc dû renvoyer l'aspirateur au SAV, et perdre 15 jours. Apparemment, c'est un défaut assez courant de ces bestioles, notamment du Neato Botvac dont le VR200 est une copie améliorée.

Cette mésaventure passée, j'utilise le robot depuis maintenant quelques semaines et j'en suis fort content. Bien sûr, on n'utilise pas le robot comme on passe l'aspirateur, il y a un changement de paradigme à effectuer et je sais que beaucoup de gens ont du mal à faire ce genre de choses. Par exemple, par rapport à un humain qui s'acquitterait de la même tâche, le robot est extrêmement lent. Au moins quatre fois plus lent. Mais on s'en fout ! On lance le robot quand on n'est pas là, ou on l'enferme dans une pièce à faire pendant qu'on fait autre chose ailleurs, le temps qu'il met n'a strictement aucune importance !
Le robot est également bien moins puissant que les monstres qu'on utilise à la main. Mais au lieu d'être un inconvénient, c'est un avantage : il consomme moins d'énergie (et sa batterie dure donc plus longtemps) et il fait moins de bruit. Puisqu'il passe lentement, il a besoin d'une moindre puissance pour obtenir le même résultat. C'est encore plus flagrant pour un robot-tondeuse (ma prochaine acquisition !) : quand on coupe l'herbe chaque jour, voire plusieurs fois par jour, inutile de déployer des gigawatts de puissance.

En tant qu'informaticien et occasionnellement programmeur d'intelligence artificielle, observer le robot évoluer est assez passionnant (ce qui fait qu'au lieu de passer quinze minutes à passer l'aspirateur on passe une heure à regarder comment le robot le fait, mais c'est un autre problème). Quand il sort de sa base, il avance d'un mètre et examine les alentours, puis se dirige vers un mur et le suit au plus près (une brosse latérale lui permet de rabattre les poussières éloignées vers le centre de l'aspiration, c'est assez efficace), sa forme en "U" lui permet d'aller dans les coins sans problèmes (c'est un autre défaut du Roomba, à mon avis : sa forme circulaire). Ensuite, balayage systématique comme je le disais plus haut. Si la pièce est trop grande, il découpe les surfaces en morceaux de 15 m² environ. S'il arrive en fin de batterie, il va se recharger à sa base et reprend le travail où il l'avait laissé. On peut le programmer à heures fixes ou le lancer manuellement. On peut également le déplacer dans une pièce quelconque pour qu'il s'en occupe (il n'a pas besoin de sa base), ou encore le télécommander.
Le bac de récupération de la poussière est assez ridicule, par sa taille, il faut donc le vider fréquemment, toutes les deux utilisations environ. Je note également qu'il a un peu de mal à se repérer au milieu de pieds de tables ou de chaises chromés, on dirait que ça perturbe son orientation. Parfois, on a envie de l'aider quand il galère dans une barre de seuil (il franchit les obstacles jusqu'à 2cm d'épaisseur) ou entre des pieds de chaises, mais il finit par s'en sortir très bien tout seul, c'est juste rageant de le voir tourner en rond alors que la sortie est sous son nez ses capteurs...
J'ai fait une vidéo pour que vous vous rendiez compte de tout ça :


Aspirateur robot VR200 en action par Merome

À noter sur cette vidéo :
Au début : les capteurs lui font faire le tour des meubles sans les cogner
à 1'10 : rencontre avec le chien qui dort, il en fait d'abord le tour gentiment, mais le chien prend peur et laisse sa place, l'aspirateur en profite pour faire le paillasson.
à 1'55 : l'aspirateur pousse les petits objets, mais aussi éventuellement les portes, ce qui peut l'amener dans des configurations difficiles (genre il s'enferme)
à 3'20 : aspiration systématique d'un rectangle dont le contour a été repéré
à 5'40 : des difficultés avec les pieds de chaise, en mode "toupie", on croit qu'il a buggué, mais il finit par s'en sortir à 7'00 : aspiration méticuleuse entre les pieds de chaise : impressionnant (pour un informaticien).
à 8'46 : on voit des miettes sous la table que l'aspirateur laisse sur place. Mais rassurez-vous, il est repassé ensuite, c'est juste que j'ai pas filmé :)

Reste à savoir le coût des consommables (la batterie ne sera pas éternelle, les brosses à changer de temps en temps), mais malgré le prix, je reste très content de cet achat. Si vous avez des questions, n'hésitez pas à les poser en commentaires. Ceci n'est pas un billet sponsorisé mais un vrai retour d'utilisateur lambda !

Deuxième partie de l'article, consacrée à la série du même nom que son titre : Mr Robot

Je n'ai vu que deux épisodes pour l'instant de cette série toute nouvelle (juin 2015) qui en compte dix pour l'instant (une deuxième saison est prévue).
Vous allez tout de suite comprendre pourquoi la série m'intéresse, en une image :



Le combo "démocratie" + le vocabulaire "techno-geek", c'était au-delà de mes forces et donc j'ai plongé. Et pour l'instant je ne suis pas déçu (sauf par une chose : ce n'est pas regardable avec des enfants : drogues, noirceur de certains personnages...). D'autant moins déçu que le premier épisode aborde un gros paquet de thèmes que j'ai moi-même abordés ici, de la création monétaire par les banques commerciales au non-respect de la vie privée sur les réseaux sociaux, les méfaits de la société de consommation, la difficulté pour un geek de communiquer avec les autres, et de se faire comprendre... C'est une série faite pour moi, il faut absolument que j'arrête de regarder cet aspirateur pour enfin voir les épisodes suivants !

Commentaires

1. Le lundi, 2 novembre 2015, 09:42 par Z

La vidéo est sympa, c'est vrai que c'est assez trippant à regarder !
Remarque 1 : dis donc, c'est tout blanc chez toi (carrelage blanc, piano blanc, chien blanc, etc)
Remarque 2 : "La corvée d'aspirateur, quand on a trois enfants un chien et une maison". Plutôt qu'une solution technologique, n'aurait-on pas pu trouver plutôt la solution au niveau de la source même du problème : il est facile de dresser les enfants pour leur apprendre à passer l'aspirateur (ou le balai). Bon, pour le chien, c'est a priori plus difficile...

Merci pour le retour d'expérience en tout cas.

2. Le lundi, 2 novembre 2015, 12:16 par Merome

Sur le piano blanc, il y a quelques touches noires...

Mes enfants passent l'aspirateur dans leur chambre, mais hors vacances scolaires, on leur laisse un minimum de contraintes pour qu'ils mettent toute leur énergie dans leurs devoirs. C'est un échec total, mais en tout cas, c'est l'explication :)

3. Le dimanche, 24 janvier 2016, 10:46 par Gaille

Et après Mr.Robot, Black mirror est à voir absolument.

4. Le mardi, 17 novembre 2020, 18:21 par Kia

C'est vrai que la vidéo est vraiment marrante ! Et les aspirateurs robots sont en effet un excellent moyen de faire le ménage, après c'est sûr qu'ils ne peuvent pas remplacer totalement un nettoyage manuel.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://merome.net/blog/index.php?trackback/1079