La santé et l'écologie n'ont pas de prix

Je continue de le dire : contrairement aux idées reçues l'écologie, la vraie, ne coûte pas cher.

La clé d'une bonne santé, dit-on, tient en trois chiffres : 0/5/30.
0 cigarettes, 5 fruits et légumes et 30 minutes d'exercice physique par jour. Des conseils frappés au coin du bon sens, mais que l'on peine parfois à mettre en pratique faute de temps ou de volonté.

Il est assez frappant de constater que ces recommandations médicales se superposent presque parfaitement aux changements de comportements dictés par l'écologie.

La cigarette est, je crois, l'un des symboles de la société de consommation : inutile, mais à forte accoutumance, générant pas mal de déchets (les mégots, les paquets de cigarettes emballés de cellophane, ...), et dont le seul bénéfice est d'apporter une "contenance" au fumeur. Personne n'apprécie sa première cigarette, mais les fumeurs continuent de fumer pour s'identifier à un mythe, aujourd'hui heureusement en passe d'être révolu.
Je vois dans cette description beaucoup de points communs avec le 4x4 (ou la grosse berline), ou le gadget high-tech. On n'en a pas fondamentalement besoin, mais on en veut tous un pour "paraître", pour donner une image de nous qui correspond à une sorte d'idéal. Le tout étant bien sûr forcé par la publicité qui véhicule de fausses images sur le produit (propre, indispensable, beau ...).
Au final, cela coûte cher, sans rien nous apporter.

Manger cinq fruits et légumes par jour, et manger moins de viande, recommandent aussi les médecins pour diminuer les risques de maladies cardio-vasculaires. Manger moins de viande est également une priorité écologique. L'élevage étant un gros poste émetteur de gaz à effets de serre. Notamment, moins de boeuf, et surtout de veau. Les viandes les moins "émettrices" étant les volailles, devant le porc. Cerise sur le gâteau : les légumes sont moins chers que la viande.

Faire de l'exercice, trente minutes par jour, ce n'est pas forcément facile à caser dans nos vies trépidantes. Sauf si l'on remplace tout ou partie de ses trajets quotidiens en voiture par un autre mode de déplacement, marche à pied ou vélo, ce qui rejoint, une fois encore, les conseils écologiques. En trente minutes, vous pouvez parcourir 2.5 km à pied, ou encore 7 km en vélo (12 en vélo électrique). À vous peut-être de vous organiser pour joindre l'utile à l'agréable, et pratiquer votre activité physique de manière à ce qu'elle serve à quelque chose. Et là encore, ça revient moins cher.

De là à dire que la société de consommation nous pousse et nous encourage à être en mauvaise santé, il n'y a qu'un pas, que je franchis allègrement et les deux pieds joints. Bien sûr l'espérance de vie, globalement, augmente, mais est-ce parce qu'on achète des trucs inutiles, parce qu'on mange de la bidoche à chaque repas, ou parce qu'on est à l'abri dans notre voiture ? Il semble que les recommandations médicales disent le contraire. Par ailleurs, a-t-on suffisamment de recul sur nos comportements actuels pour savoir comment va évoluer l'espérance de vie ?
Après tout, les vieux d'aujourd'hui ont encore été élevés au bon grain bio et sans OGM, ils ne mangeaient pas tant de viande, et parcouraient plusieurs kilomètres à pied, parfois dans la neige, pour aller à l'école ou à l'église. Grâce aux progrès de la médecine et de l'hygiène, leur espérance de vie à eux a augmenté. Mais la nôtre ? Nous qui avons mangé de la vache folle, des céréales génétiquement modifiées, et respiré moult pesticides, engrais et autres produits chimiques, qui sait combien de temps nous vivrons ?

L'autre considération sur laquelle je voulais insister aujourd'hui, c'est le coût de l'écologie. Attention, je ne parle pas de la croissance verte qu'on essaie de nous vendre à grands coups de panneaux solaires et de voitures vertes. Je parle de la vraie écologie, celle qui consiste à consommer moins, à réutiliser des produits d'occasion, à revoir nos exigences à la baisse. Cette écologie là, la seule véritablement efficace est gratuite et même rentable. Directement, par les dépenses en moins que nous faisons (plus de cigarettes, moins d'essence, moins de viande) et indirectement, par l'impact sur la santé (moins de médicaments, de visite chez le médecin, de congés maladies financés par la sécu et donc nos impôts)...

C'est un cercle vertueux duquel la société de la croissance cherche à nous éloigner chaque jour, pour maximiser les profits de quelques groupes industriels et pharmaceutiques. Ces groupes n'ont aucun intérêt à ce que vous soyez en bonne santé et que vous dépensiez moins (à ce sujet, lire ceci à propos de Danone).

Alors en bonne santé et écolo ? Ou pollueur et malade ? Pilule bleue, pilule rouge ? À vous de choisir.

Commentaires

1. Le mardi, 10 novembre 2009, 07:04 par Etheriel

je dirais plutôt 0/5/30/1 : t'as oublié le "1" pour "1 capote à chaque rapport" :)

2. Le mercredi, 11 novembre 2009, 09:58 par Dana
Bonjour Monsieur!

Comme je suis bien aise de retrouver votre blog! Qui m'instruisit tant de manière divertissante, il y a quelques mois! Et je le recherchai depuis une semaine! Avec pour seuls indices, des bribes de phrases copiées à la volée, en parcourant vos billets. Celle qui me permit de retrouver votre journal en ligne, est la suivante: " chaque déglutition provoque une douleur à se vriller le cou" (sic!). Et grâce à Yahoo (oui, Google me présentait des réponses récurrentes trop évasives), je vous tiens! lol
 Car, en effet, je me régale à vous lire et à réfléchir sur vos propres réflexions. Pouvant durer des heures, voire des jours, j'y oppose intérieurement les miennes, les amende des fruits de ma lecture, je les affermis. Loin de considérer mes visites ici (c'est une très bonne question...Où êtes-vous? Où est ce ''blog''? Je suis très attaché à la capacité de saisissement manuel des objets de notre monde [car ce lieu n'est pas seulement une idée, loin de sa conception il y a une matière qui me permet de vous lire, de vous comprendre, de vous ''retrouver'', et pourtant il m'est impossible de définir avec précision l'emplacement de votre oeuvre continuellement nourrie])
 Votre esprit fantasque, et votre malicieux talent d'écriture, m'apporte de la douceur dans ce monde qui m'est étranger. Je goute la lecture de vos anciens billets, qui gardent une sereine actualité, comme toute glose sur notre monde (glose: non-péjoratif, je veus dire que votre critique se fait en marge de notre monde...néanmoins en utilisant les outils de ce dernier, donc finalement pas si ''en marge" que ça...lol)
 Bonne continuation Monsieur Mégalo'

=)
Amicalement
3. Le mercredi, 11 novembre 2009, 12:06 par Merome

@Dana : Diantre ! Devant votre prose, je suis en proie au doute. Serait-ce une quelconque manœuvre à des fins publicitaires et spamatoire ? Mais aucun lien bizarre ne semble entacher votre commentaire. Puis-je être vraiment celui que vous cherchiez ? Vous décrivez un talent qui ne semble pas mien. Qu'importe, et que vous en est nenni, comme dirait Yvain, chevalier au lion, si vous êtes sincère, vous êtes la bienvenue, et passez donc faire un tour sur cet article là, qui pourrait vous intéresser.

4. Le mercredi, 11 novembre 2009, 16:51 par des pas perdus

On refait le commentaire !

On a également privilégié en France une médecine curative au détriment de la médecine préventive, cette dernière étant portant moisn coûteuse.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://merome.net/blog/index.php?trackback/608