Cette fois, ça y est, Hulot est candidat à la candidature, c'est à dire candidat à la primaire d'Europe Ecologie Les Verts (EELV).

Depuis plusieurs semaines, je me bats contre un paquet de contre-vérités qui circulent sur le web au sujet du bonhomme et de son action. Je me retrouve à défendre un candidat qui n'est pas forcément celui que j'aurais choisi d'emblée, mais qui est, je le crois sincèrement, celui qui est le plus proche de mes idées parmi tous les candidats aujourd'hui déclarés.

Son discours d'aujourd'hui, et les différentes interviews que j'ai pu lire depuis le début de la semaine me confortent dans cette idée. Il ne me semble donc pas inutile de refaire le tour de ces fausses idées pour les démonter une à une :

Nicolas Hulot est de droite
Ah bon ? Et depuis quand ? À ma connaissance, rien ne permet de l'affirmer et surtout pas les propos et les écrits de Nicolas Hulot. Et c'est quand même bien sur ça que l'on doit juger, me semble-t-il. Rien que sur son discours d'aujourd'hui, on peut relever plusieurs allusions claires quant au positionnement du candidat : "rompre avec le capitalisme sauvage", "s'affranchir du profit et du marché sans limite", "réhabiliter l'esprit public", "remettre la finance à sa place", "fuite en avant productiviste", "délires ultra libéraux"... J'aimerais entendre la même chose dans la bouche de Nicolas Sarkozy, voire même dans celle de Bayrou ou Borloo.

Nicolas Hulot est vendu à TF1
TF1, le grand satan que je n'hésite pas à l'occasion à brocarder ici, n'a strictement rien à voir dans la candidature Hulot. Tous les salariés de TF1 ne doivent pas être des cons de libéraux. Hulot a profité de la chaine pour diffuser des idées écologistes depuis près de trente ans. Pour candidater, il a mis en suspens son contrat, interrompu l'émission Ushuaïa. À partir de là ? Que peut-on dire ?
Noël Mamère vient de France 2. La plupart des politiciens ont eu des relations plus ou moins étroites avec des groupes privés ou publics. J'en ai rarement vu être aussi clair dès le départ et aborder le sujet sans aucune gêne.
Je vous invite à visionner l'interview excellente réalisée par Terra Eco sur ce sujet (et d'autres).

Nicolas Hulot est le commercial de L'Oréal
La marque Ushuaïa appartient à TF1. C'est la chaine qui a choisi d'en faire des produits dérivés, contre le gré de l'animateur, mais en lui versant des royalties. On peut dire qu'il a profité d'un système qu'il n'a pas souhaité mettre en place. Comme il le dit, cette aisance financière lui a permis de se consacrer à l'écologie pleinement.

Nicolas Hulot est pro-nucléaire et porte parole d'Areva
Il considérait jusqu'à il y a peu que le nucléaire était inévitable, faute de mieux. Fukushima a achevé de le convaincre qu'il fallait sortir du nucléaire. Il le dit sans équivoque. Il dit aussi, qu'aujourd'hui, il n'a aucune idée de la façon dont on peut se passer du nucléaire dans un délai court. Et il a raison.

Nicolas Hulot s'est compromis dans le Grenelle de l'environnement
Le Grenelle de l'environnement est, globalement, un échec. Je suis le premier à le dire. Mais c'est aussi une étape, qui était sans doute nécessaire, pour prouver à tous que l'écologie n'est pas compatible avec un modèle économique basé sur la croissance. En tant que responsable d'une ONG, Nicolas Hulot avait le DEVOIR de participer au Grenelle. il n'a également pas hésité à taper du poing sur la table lorsqu'on se foutait de la gueule des gens. Maintenant, depuis 2007, qui a eu le plus d'efficacité en terme d'écologie ? Nicolas Hulot et sa fondation ? Ou bien le journal la Décroissance qui passe son temps à organiser des contre-grenelle et des pactes contre Hulot ? On est en droit de se le demander.
Entre la critique destructive, et la critique constructive, Hulot a choisi son camp.

Nicolas Hulot est le candidat du greenwashing et du capitalisme vert
Le pacte écologique, écrit en 2006, détaille au contraire un programme politique tout à fait compatible avec l'idée que je me fais de la décroissance. Nicolas Hulot ne cesse de rappeler l'incompatibilité entre la société capitaliste telle que nous la connaissons aujourd'hui et un véritable projet écologique. Je rappelle également qu'il est soutenu chez EELV par Yves Cochet, qui est un des décroissants les plus connus. Il a également sorti un livre avec Pierre Rabbhi, qui n'a rien d'un libéral !

Nicolas Hulot n'a aucune idée de ce que peut être un politique sociale
Au contraire, il explique dans les interviews récentes, comme dans le Pacte écologique, que la question sociale est intimement liée à la question écologique. Sans écologie, point de mesures sociales possibles car les tensions seront telles, quand les ressources commenceront à manquer, qu'il sera vain d'imaginer une politique sociale dans ce contexte.

Sa fondation est mal gérée, les comptes pas clairs
Un rapport parlementaire particulièrement opportun a tenté de jeter le discrédit sur la gestion de sa fondation. Partiellement inexactes outotalement expliquables, les dérives qui ont été soulevées ont fait l'objet d'un démenti de la fondation. Je vous invite à le lire.

Qu'on critique Hulot sur son programme, sur ses discours, et ses prises de positions. Je serai le premier à le faire ici. Mais rien ne m'insupporte plus qu'on jette le discrédit sur quelqu'un en disant des choses manifestement fausses.